Magazine Santé

Crise du secteur médical en France : quelles sont les causes ?

Bien que la France investisse beaucoup d’argent dans son plan gouvernemental pour la santé publique. Bien qu’elle dispose des meilleurs personnels médicaux dans le monde, son secteur médical n’est pas à l’abri d’une crise. Pour mieux comprendre ces paradoxes, il est essentiel de déterminer les origines de cette crise sanitaire dans le pays.

Les causes de la crise sanitaire en France

Mal préparé face aux évolutions

Le système sanitaire français est un héritage des années 1960 et 1970. Les approches en ce temps diffèrent, cependant, des attentes actuelles face aux évolutions scientifiques, techniques et démographiques. Ainsi, n’ayant pas subi trop de transformation depuis plusieurs années, le secteur de la santé a connu une crise sans précédent.

Crise financière

Dans d’autres pays, la crise économique et l’austérité ont conduit les gouvernements à réduire le budget destiné à la santé. En France, cependant, le secteur de la santé ne souffre pas de sous-financement, mais c’est sa répartition qui conduit à la crise, car les fonds sont éparpillés et gérés par des instances différentes. De même, à cause de la politique de « tarification à l’activité », le secteur de santé prime désormais la quantité par rapport à la qualité, et cela, au détriment des malades.

La dimension démographique

La politique du « baby-boom » adoptée en 1947 en France impacte aujourd’hui sur le système de santé dans le pays. En effet, cette génération vieillit et devient une charge pour le secteur de la santé. De même, cette évolution démographique augmente le coût des innovations médicales et notamment des matériels, qui peuvent faire défaut, faute de moyen.

Le chômage 

En France, une partie des jeunes de moins de 26 ans sont au chômage, en conséquence, ils ne payent pas d’impôt et deviennent, par contre, des charges pour l’Etat. Cette situation impacte gravement sur le secteur de la santé dans le pays, car, dans sa politique, la France tire la majeure partie de ses impôts et des mécanismes de solidarité, à cette tranche d’âge.

Les plaintes des praticiens médicaux

En France, la crise dans le secteur de la santé se traduit également par les constats des personnels de la santé. Ces derniers déplorent ainsi un manque d’infrastructure et de matériels adéquats pour le travail.

En outre, la France connaît une mauvaise répartition du personnel médical. Les professionnels qui refusent parfois de s’établir dans la campagne pour leurs activités.

Enfin, les professionnels de la santé regrettent le défaut d’encadrement et de valorisation de leurs travails à cause de la dégradation des conditions de travail, l’absence de remplacement ou encore le défaut d’augmentation de salaire.

Les solutions pour remédier à la crise sanitaire

Face aux constats cités précédemment, le gouvernement français a mis en place diverses mesures afin de redresser le système de santé dans le pays. En effet, en 2018 un plan de santé couvrant une période de cinq ans a été élaboré et mis en œuvre avec un investissement de 3, 4 milliards d’euros. Ce plan contient une cinquantaine de mesures dont les principaux points sont entre autres :

  • L’augmentation de 2, 5 % des crédits de l’assurance maladie pour cette année 2019 ;
  • Une création de 4000 postes d’assistants médicaux afin d’aider les médecins dans les besognes administratives et dans les tâches simples comme la prise de tension ou de température, d’ici 2022 ;
  • Le recrutement d’une centaine de médecins généralistes pour augmenter l’effectif des médecins, d’ici 2022 ;
  • L’élimination du « numerus clausus » ;
  • L’investissement dans des infrastructures, et notamment des hôpitaux, de proximité afin de lutter contre le désert médical et encourager les médecins à s’exercer à la campagne ;
  • La mise en place d’une politique de rémunération forfaitaire.