Magazine Santé

Zoom sur la recrudescence de la rougeole dans le monde

Bien qu’un plan stratégique mondial pour lutter contre la rubéole et la rougeole, couvrant une période de 2012 à 2020 ait été lancé en 2012, il a été constaté ces derniers mois une recrudescence des cas de rougeole presque partout dans le monde (Europe, Amérique du Nord, et dans les pays développés) à défaut d’une couverture vaccinale suffisante. Pour mieux prévenir la maladie, il est important de connaître ses causes, ses symptômes et surtout son traitement.

Constat ces dernières années

Selon les estimations de l’organisation mondiale de la santé, le nombre de personnes atteintes de la rougeole a connu un accroissement conséquent. En effet, par rapport à l’année 2016 (avant cette date, le cas de contamination de la rougeole a connu une baisse) une augmentation de 30 % a été constaté et 110 000 personnes sur les 6,7 millions contaminés sont décédées.

En 2018, il a été constaté dans 98 pays un nombre élevé de cas de rougeole par rapport à l’année 2017. Les pays les plus touchés ont été entre autres l’Ukraine, les Philippines, le Brésil, Madagascar, la République Démocratique du Congo, le Tchad, et la Sierra Léone.

En 2019, outre les pays en voie de développement qui sont touchées par l’épidémie, quelques cas ont été recensés en juin dernier dans quelques pays européens et notamment la France. Et récemment, un cas mortel a été recensé en Israël.

Les causes de cet accroissement de cas de rougeole  

La progression de la rougeole est principalement due à une campagne de vaccination faible ou néant. En effet, une théorie véhiculée depuis plusieurs années, par le mouvement anti-vaccin ou « anti-vax » a conduit certains pays à croire à des allégations reliant le vaccin contre la rougeole à l’autisme. En conséquence, plusieurs groupes de personnes et notamment les parents ont tendance à rejeter les vaccins proposés par l’OMS.

Dans les pays en développement, outre cette conviction que le vaccin est dangereux pour les enfants, s’ajoute une dose de vaccin insuffisant administré aux enfants lors des campagnes de vaccination et ne donne pas le résultat escompté pour lutter contre la rougeole. D’où l’augmentation des cas de l’épidémie.

Un bref aperçu de la maladie

            Définition

La rougeole est une maladie bénigne très contagieuse causée par un virus, le « Morbillivirus ». Elle se transmet d’un côté par voie respiratoire à cause de la persistance de la maladie dans l’air ou sur une surface contaminée. Et d’un autre côté par le contact direct avec une personne malade. Cette dernière est contagieuse 5 jours avant et 5 jours après le début de l’éruption.

            Qui peut être contaminé ?

La rougeole touche généralement les enfants de moins de 5 ans. Cependant, elle n’est pas exclusivement infantile. Les adolescents et les adultes peuvent aussi être atteints.

            Les symptômes

La rougeole se manifeste par une forte fièvre qui peut s’étaler sur cinq jours. La hausse de température peut être accompagnée de toux, d’écoulement nasal, des yeux rouges et d’un malaise général. Au bout d’environ 10 jours après l’incubation de la maladie, la rougeole se manifeste aussi par l’apparition des rougeurs sur tout le corps.

            Les complications possibles

La rougeole n’est pas, en principe, mortel. Cependant, des complications peuvent apparaître chez les personnes ayant un système immunitaire faible, chez les adultes de plus de 30 ans et chez les bébés de moins d’un an. Ces complications se traduisent souvent par l’otite, la pneumonie, des convulsions, la diarrhée et dans des rares cas, la mort.

            Le traitement possible

Il n’existe pas de traitement particulier pour traiter la rougeole. La rougeole se guérit spontanément après quelques jours à partir de l’apparition des rougeurs sur le corps. Pour éviter d’attraper l’épidémie, le vaccin systématique des enfants est la seule alternative. Cependant, en cas de contamination, des médicaments comme le paracétamol et l’aspirine peuvent être utilisé pour atténuer les symptômes de la maladie.